Tabernas

On n’était pas allé au désert des Bardenas Reales au tout début de notre périple, il aurait fallu faire une incursion vers l’intérieur des terres quand on était proche de Pampelune. Là, nous sommes proche du désert des Tabernas qui se trouve à 30 km au nord d’ Alméria.

2019 tr iberique 002624

Lire la suite

Virée en Sierra Nevada

Le massif de la Sierra Nevada est composé d’un versant nord, communément appelé Sierra Nevada et d’un versant sud appelé Las Alpujarras, avec l’Alpujarra de Grenade à l’ouest et l’Alpujarra d’Alméria à l’est.2019 tr iberique 002579

Lire la suite

Guadix

C’est à Guadix que nous prenons notre Menu de la Navidad, et nous nous intéressons plus particulièrement à son étonnant monde souterrain que trahissent les cheminées blanches surgissant de la terre dans le quartier troglodyte. Nous visitons la cueva-museo, excavée à l’époque arabe. Petit à petit le quartier s’est agrandi, les gitans et personnes nécessiteuses  ont suivi. Ces maisons ont été creusées dans les sédiments argileux du bassin de Guadix, l’entrée de l’une se trouvant sur le toit de l’autre sauf certaines isolées qui occupent de petits tertres.

11504462947593577988940423.jpg

Lire la suite

Cabo de Gata

Nous avons enchaîné une série de bivouacs sauvages sur la côte andalouse entre Almeria et la frontière avec la Murcie.

San Juan de los Terreros où on est arrivé de nuit car on ne pouvait pas rester sur le parking de la Géode qui est bien gardée avec une enceinte fermée en dehors des heures d’ouverture. Park4night très performant nous indique un super endroit, la Playa de los Cocedores. De belles falaises, plusieurs zones de parking, dont une avec des camions au look baba cool.

Au sud de Carboneras, petite pause très ventée au mirador de la Playa de los Muertos2019 tr iberique 002389

puis au Faro de la Mesa de Roldan

Un vent digne de notre Mistral au plus fort de ses rafales ne nous a pas incité à parcourir un sentier dont nous avons compris l’intérêt (hormis une belle vue) que plus tard. Il permet d’accéder à une ancienne Cargadero de Mineral dont il reste pas mal de vestiges.

Une aire de service pour camping-car dans le village de Agua Amarga, en plein dans le Parc Naturel du Cabo de Gata-Níjar. De belles plages dont certaines accessibles seulement pied.

 

A Las Negras nous nous installons sur le parking d’accès au sentier de la Cala de San Pedro. Sur la vingtaine de van lifers il y en a bien la moitié de français!. Spot tranquille pour passer les vacances d’hiver au chaud. En contre-bas sur les versants d’une ravine jusqu’à la plage, sont installés quelques hippies dans des cabanes de pêcheurs abandonnées; cette calanque a la particularité d’avoir deux sources, ce qui leur permet de faire pousser des fruits/légumes, malgré le climat semi-aride de la zone.

La température en cette période de Noël est idéale pour marcher, chaud sans transpirer, il a fallu ressortir le short, par contre il n’y a pas beaucoup d’animation. A Rodelquilar, le centre d’interprétation, jardin botanique, etc.. tout est fermé car c’est le pont de Noël.

 

A San José, une piste ouverte à la circulation nous approche jusqu’à 1 km de la Torre de Vela Blanca où nous pouvons observer de super falaises modelées par le vent et l’érosion marine, dunes fossiles, restes de cheminées volcaniques, tectonique tourmentée. Nous dormons sur le parking d’accès à la Playa de Mónsul qui doit être interdit l’été mais à priori toléré l’hiver.

Après le Cap, côté ouest, s’ouvre une zone de salines, un cordon littoral sableux et une lagune à flamants roses et autres oiseaux migrateurs.

Géode de Pulpi

Autant que la journée sur la Costa del Sol n’a été que Grisaille, Béton et Plages, en ce 20 décembre, la Costa Tropical c’est Pluie, Tempête et Champ de bâches (serres) de l’autovia jusqu’aux falaises surplombant la mer; on n’a donc pas vue grand chose, mais l’objectif de la journée se passe à Pulpi pour la visite de la Géode qui resplendit à 65 m sous terre.

feac84ef9bc5b3716004ecf2970cca74

Lire la suite

Ronda

Ronda, jolie petite ville blanche divisée en deux par un ravin de 200m de profondeur et reliée par son pont de pierre, a un riche patrimoine. Nous nous y sommes attardés car il était autant agréable de balader sur les chemins environnants que dans ses ruelles pavées. Beaucoup de touristes asiatiques.

Ses bains arabes

De Ronda part la route des villages blancs pour Arcos de La Frontera, ce qui nous aurait permis de rejoindre Cadix, mais on en laisse un peu pour une autre fois. La réservation à la Géode de Pulpi est dans deux jours, et c’est complètement à l’est de l’Andalousie, il faut donc changer de direction, on choisit de revenir par Malaga en passant par la pointe la plus méridionale de l’Espagne, Tarifa, où se côtoient Altantique et Méditerranée.

Tarifa

Le rocher de Giblaltar sera aussi pour une autre fois (un voyage au maroc par exemple et peut-être jamais, si le brexit entraîne un trop long passage à la frontière).

On arrive à Malaga par le bord de mer et Torremolinos.

Parc Naturel des Sierras Subbéticas

Visite de Priego de Cordoba, son église baroque, sa médina, sa forteresse, ses fontaines et son centre urbain.

Nous voyons ce système de broyage (probablement pour les olives) un peu de partout en décoration, mais n’avons pas encore eu l’occasion de le voir en action.2019 tr iberique 002126

2019 tr iberique 002120Au Centro de Visitantes Santa Rita au col entre Carcabuey et Cabra, nous prenons des renseignements sur une piste (Sendidero de Las Buiteras) que nous avons repérée et qui traverse le parc naturel jusqu’à Luque. Comme d’hab, on nous dit qu’elle n’est pas autorisée, alors qu’il n’y a aucun panneau d’interdiction et on nous donne des papiers d’autorisation pour des sentiers (dont un sur place que nous venons de faire en attendant l’ouverture!).

Comme d’hab, Michel emprunte quand même la piste  en question serpentant dans la sierra plantée d’oliviers avec de belles perspectives. La récolte des olives bat son plein, un peu bruyante parfois quand les branches sont vibrées mécaniquement, plus silencieuse quand gaulées à la main.

Peu après Luque, Zuelhos apparaît avec ces belles falaises, nous nous y installons pour 2 jours, c’est le WE mais c’est très peu animé mis à part les randonneurs sur les sentiers (on doit être à peu près les seuls à avoir le papier d’autorisation pour la balade dans le Rio del Bailón!, la gestion des parcs nous échappent, peut-être qu’il y a plus de contrôle l’été?).

Etape le soir au village d’Iznájar au bord d’une retenue s’étalant sur une trentaine de km; peu remplie et ciel gris, ce n’est pas la meilleure saison et du coup on ne s’y attarde pas.

Grenade

Le 12 décembre comme prévu sur notre réservation à l’Alhambra, nous sommes devant le Palais Nasrides à 9h30, les jambes bien dérouillées par la longue montée. La façade extérieure ne paye pas de mine mais nous commençons à être habitués et savons que nous allons découvrir à l’intérieur des salles et patios d’un extrême raffinement. Nous prenons le temps de nous en imprégner malgré le froid, l’architecture avec l’eau et les courants d’air est surtout faite pour repousser la chaleur. wp-15764473052427091725359759277071.jpg Lire la suite

Parc Naturel des Sierras de Cazorla et Segura

Remontée aux sources du Guadalquivir

quelques ifs remarquables, puis A/R sur le col de Torcal Llano où on commence à apercevoir la Sierra Nevada, pour cette journée on aura vu 6 biches (qui fuient) et 3 renards (qui viennent quémander).

Le lendemain, on fait une balade dans les gorges du Rio Borosa (un peu trop à l’ombre à notre goût, mais à ne pas rater malgré les journées courtes), où vers la fin on est surpris et émerveillés par la beauté des cascades et des tufs.

Le soir nous dormons sur le parking du départ du sentier sans panneau d’interdiction, mais un garde du parc nous fait déménager (c’est la première fois depuis le début de ce périple). Sur ses recommandations, nous repartons donc un peu à la va-vite en pyjamas vers un camping que l’on savait fermé depuis la fin du WE; nous oublions vite cet incident car sur son chemin d’accès nous croisons à plusieurs reprises quelques cerfs/biches surpris de nous voir; pas de bol l’APN et la dashcam n’étaient pas à portée de main! plus tard on entendra leurs cris qui donnent un peu le frisson, mais nous sommes bien au chaud dans Tatanka, installés devant le portail du camping (la caméra de recul c’est super le jour, mais un peu juste la nuit).

un site intéressant pour balader dans ce PN : http://www.sierrasdecazorlaseguraylasvillas.es/index.php?option=com_sobi2&sobi2Task=sobi2Details&catid=66&sobi2Id=519&Itemid=206

et le lendemain nous longeons le barrage Embalse del Tranco et faisons un tour dans le village d’Hornos